Plombières-les-Dijon

Plombières-les-Dijon

Située dans la vallée de l’Ouche, à l’ouest de Dijon et de son agglomération, la ville de Plombières-les-Dijon est un écrin verdoyant. Véritable interface entre paysage urbain et rural, cette commune de Côte d’Or offre de nombreux atouts.

Une commune facile d’accès

L’entrée de la ville de Plombières-les-Dijon se trouve au croisement entre la sortie de l’autoroute A38 (faisant le lien entre l’autoroute du Soleil – A6 et la ville de Dijon) et le début de la LINO, la voie « rapide » (90 km/h) de contournement de la métropole de Dijon ou route nationale 274 ). Cet emplacement privilégié permet aux entreprises locales d’avoir un accès simplifié au réseau autoroutier national et de pouvoir se déplacer rapidement sur toute l’agglomération dijonnaise.

Pour les sportifs et les promeneurs, la voie verte longeant le canal de Bourgogne permet un transit très agréable jusqu’à Dijon à pied, en vélo ou en roller.

Une ville verte bercée par la nature

Destination privilégiée des amoureux de la nature, la ville de Plombieres-lès-Dijon offre une grande diversité de paysages :

  • des sentiers forestiers le long des coteaux pour les randonneurs
  • les abords de l’Ouche et le lac Kir à proximité pour les amateurs de sports aquatiques et de la pêche
  • les jardins potagers situés le long du bief du Moulin pour une promenade en famille
  • la ville et ses bâtiments classés pour une visite mêlant histoire et architecture

Découvrez le site de Plombières-les-Dijon

Plans anciens de dijon – Dijonavant

Plans anciens de dijon – Dijonavant

Découvrir les anciens plans de Dijon

Dijon comme bien d’autres grandes villes de France possède une histoire ancienne et riche. D’un point de vue touristique, on trouve facilement des bâtiments anciens qui méritent le coup d’œil autant pour le charme de la vieille pierre de Bourgogne que pour la beauté de l’architecture des monuments chargés d’histoire. Mais, d’un point de vue historique, la taille de la ville ainsi son organisation interne ont profondément changés depuis sa création.

Une ville qui s’est beaucoup développée

A l’origine, la ville de Dijon était bien loin d’avoir les dimensions actuelles, il lui aura fallu plusieurs siècles pour avoir l’image que l’on connait d’elle. Dijon, était autrefois une petite ville cernée par des remparts dont les alentours étaient très peu peuplés et c’est flagrant quand on regarde les premiers plans et notamment celui de Bredin de 1574 : la ville n’était au total pas plus grande que ce qui représente aujourd’hui le centre ville. C’est un peu étrange d’imaginer que là où se trouvent maintenant des établissements bien connus et importants de Dijon il n’y avait que des champs et des forets. Aussi, le lac Kir n’existait pas puisqu’il s’agit d’une construction humaine relativement récente réalisée sur d’anciens marécages.

Une organisation urbaine profondément évolutive

A l’endroit de l’université il n’y avait que des champs, et concernant le vaste quartier Montmuzard, il avait un château construit en 1768 dont il ne reste que de maigres vestiges visibles dans le parc de l’école Saint Dominique. Autre détail perturbant, les cours (De Gaulle et du Parc) entre la place Wilson et le parc de la Colombière aujourd’hui bordés d’habitations étaient en zone rurale. Du château Royal de Dijon situé à l’emplacement de l’actuelle place Grangier il ne reste rien, hélas.

Voir les anciens plans de la ville de Dijon sur : dijonavant.com